CH12435 Sea King - Épilogue

Galerie d'images

Liens connexes

Rapport / Le 16 juillet 2013 / Numéro de projet : CH12435-B-Cat

Endroit : 12e Escadre Shearwater (Nouvelle‑Écosse)
Date : 15 juillet 2013
État : Investigation Complète

L’équipage navigant avait prévu un entraînement de nuit dans la région de Shearwater, et il est monté à bord de l’hélicoptère pendant que l’on procédait à son avitaillement moteurs et rotors en marche. Pendant que l’hélicoptère roulait au sol vers l’aire de manœuvre d’hélicoptères numéro 3 en vue de son décollage, on a demandé à l’équipage de revenir vers l’aire de trafic intérieure pour que le commandant de bord puisse signer des dossiers électroniques concernant l’aéronef, avant le vol. Une fois l’appareil complètement arrêté, le commandant de bord a commencé à défaire son harnais de sécurité. C’est à ce moment que le copilote a remis la commande du collectif au commandant de bord, tout en faisant des signes au signaleur. L’hélicoptère a alors rapidement basculé vers l’avant.

Tandis que la queue de l’hélicoptère se soulevait, l’appareil a pivoté vers l’avant sur les jambes oléopneumatiques déployées du train d’atterrissage, avant que ses roues ne quittent le sol. Le disque rotor principal s’est alors incliné vers l’arrière, et il a heurté la poutre de queue qui s’est séparée du fuselage. L’hélicoptère est retombé au sol, et il a amorcé un mouvement de lacet vers la droite avant de se renverser sur la gauche; sa nageoire gauche s’est affaissée et les pales du rotor principal ont heurté le sol en position 11 h par rapport aux pilotes. L’hélicoptère a fait un mouvement de lacet de 120 degrés vers la droite avant de s’immobiliser sur son flanc gauche. L’équipage navigant a procédé à un arrêt d’urgence des moteurs avant de quitter l’appareil par la porte du personnel. Personne n’a été blessé, et aucun incendie ne s’est déclenché après l’impact, mais la projection de débris a endommagé des hangars avoisinants.

Les inspections de maintenance menées après l’accident n’ont révélé aucune anomalie technique. L’enquête a porté sur les commandes de vol, les mesures prises par l’équipage navigant et les facteurs humains connexes. En outre, l’enquête a étudié les conditions favorisant l’amorce d’un basculement longitudinal, plus particulièrement la combinaison d’un plan de disque rotor incliné vers l’avant, du blocage des roues et de mouvements du collectif. La procédure de transfert des commandes a également été examinée. L’enquête a révélé que le collectif de CH12435 était réglé vers le haut; le levier levait donc avec facilité, rapidité et force, s’il n’était pas maîtrisé et/ou s’il était heurté. Le pilote a suivi une procédure couramment acceptée, bien que non documentée, pour procéder au transfert partiel des commandes, et il a lâché le collectif avant de recevoir une confirmation de l’autre pilote. Alors que l’appareil commençait à basculer vers l’avant, les pilotes n’ont pas pu reconnaître le problème et réagir à temps pour éviter l’accident, car leurs repères visuels étaient limités.  

Les mesures de prévention comprennent la mise en place de procédures de maintenance de l’hélicoptère Sea King en vue de régler le collectif au point neutre, l’élaboration de directives claires sur le transfert partiel des commandes et la mise en œuvre de mesures tenant compte des conditions latentes qui ont contribué à l’accident.

Date de modification :