Deux anciens membres d’un équipage de Lancaster se réunissent

Article de nouvelles / Le 10 novembre 2017

Cliquez sur la photo sous la rubrique « Galerie d’images » pour voir d’autres photos.

Demain, c’est le jour du Souvenir, moment où nous rendons hommage à ceux qui se sont battus au service du Canada et des Canadiens. Nous nous souviendrons d’eux.

Par Sara Keddy

Vous voyez ces deux hommes, côte à côte?

Il y a soixante-douze ans, ils laissaient derrière eux les années de guerre, après avoir volé à bord de bombardiers Lancaster en Europe, l’un des postes les plus meurtriers que pouvait occuper un aviateur. Leurs expériences communes les ont portés de réunion en réunion et d’échange en échange pendant plus de 40 ans, mais il y a 30 ans, ils se sont perdus de vue. Ces dernières années, chacun d’eux se croyait le dernier survivant des équipages de Lancaster.

L’adjudant (retraité) Roy Morrison, aujourd’hui âgé de 93 ans, a exécuté 35 missions à titre de mitrailleur de queue dans le 90e Escadron de la Royal Air Force. En avril 2017, on l’a accueilli parmi les légendes vivantes du Lancaster, un projet du Musée de l’aviation militaire de Greenwood, à la 14e Escadre Greenwood, en Nouvelle-Écosse. Après une entrevue qu'il a accordée à des journalistes en raison de sa nomination, dans laquelle il a mentionné son coéquipier, avec qui il avait fait 30 missions, l’adjudant Morrison a retrouvé son ancien camarade, le lieutenant d’aviation (retraité) Henry « Chick » Hewitt, âgé de 95 ans, qui a servi comme navigateur dans le même équipage.

Après une conversation téléphonique, et grâce au soutien du Fonds de l’Association de l’Aviation royale canadienne, les deux hommes ont pu se revoir.

L’adjudant Morrison, de Truro Heights, en Nouvelle-Écosse, et le lieutenant d’aviation Hewitt, d’Oshawa, en Ontario, se sont donné rendez-vous à Truro, puis se sont rendus à Greenwood, où, le 4 octobre, accompagnés de leurs proches et amis, ainsi que de représentants gouvernementaux, ils ont participé à une série de dîners et de rassemblements. Le 6 octobre, le lieutenant d’aviation Hewitt est aussi devenu une légende vivante du Musée.

L’ancien militaire a signé une plaque métallique faisant état de son service à bord du Lancaster, soit 35 missions en Allemagne de 1942 et 1945, avant de la river à un panneau d’affichage métallique qui sera placé à l’intérieur du Lancaster JB266 restauré du Musée, l’avion même qu’il a piloté pendant son service.

« C’est incroyable, le hasard », dit d’un air songeur Dave Saulnier, représentant du Musée et responsable du projet des légendes vivantes du Lancaster, en décrivant la longue liste de missions du lieutenant d’aviation Hewitt et l’étonnante chaîne d’événements qui a mené aux retrouvailles des deux hommes. « Cette réunion nous permet d’accueillir une nouvelle personne dans notre programme; c’est un événement spécial. Non seulement M. Hewitt se joindra à 11 autres personnes devenues des légendes vivantes, [mais] l’une d’elles est un ancien collègue. Nous sommes fiers de ce programme et ravis qu’il ait joué un rôle essentiel dans la réunion de deux "gladiateurs". »

Le colonel Mike Adamson, commandant de la 14e Escadre, a accueilli les deux anciens membres d’équipage ainsi que Mme Viola « Lola » Videto, ouvrière affectée au montage du Lancaster, et le sergent (retraité) Clark « Monty » Montgomery, ancien mitrailleur de tourelle dorsale à bord du Lancaster, qui figuraient déjà parmi les légendes vivantes du Lancaster.

« J'estime que c'est un honneur et un privilège de commander cette escadre, mais c’est aussi mon travail quotidien, a déclaré le colonel Adamson. Rendre hommage aux personnes qui nous ont précédés revêt une importance toute spéciale, et c’est ce que je garde comme souvenir aujourd’hui. » Le lieutenant d’aviation Hewitt et l’adjudant Morrison sont « de valeureux militaires », a-t-il ajouté, en précisant que seuls 27 pour 100 des membres d’équipage de Lancaster ont survécu à la guerre, et que moins de 1 pour 100 des hommes nés il y a 95 ans sont encore en vie aujourd’hui.

« Il s’agit de légendes vivantes : ils ont marqué la mémoire de leur propre génération et de leurs proches, mais ils marqueront aussi celle des générations futures. Les plaques qu'ils ont signées et sur lesquelles ont peut lire "Je suis ici", placées à l’intérieur de notre Lancaster, nous rappellent qu’ils sont encore aujourd’hui des héros d’exception pour nous. »

Sara Keddy est rédactrice en chef de la publication The Aurora, journal de la 14e Escadre.

Date de modification :