Nos gens : la major Jane Yoon, A4 de la Force opérationnelle aérienne affectée à l’opération Laser

Galerie d'images

Article de nouvelles / Le 12 mai 2020

Cliquez sur la photo sous la rubrique « Galerie d'images » pour voir d'autres photos.

Affaires publiques du quartier général de la force opérationnelle aérienne

« Nous nous sommes fiancés le 1er janvier et nous avions l’intention d’avoir un mariage intime avec seulement des membres de notre famille », explique la major Jane Yoon. « Nous étions tous les deux naïfs, car nous pensions que ce qui se passait dans le monde n’aurait aucune incidence sur notre projet de mariage. Pendant la semaine qui devait précéder le jour de notre mariage, la situation a commencé à empirer lentement. »

La major Yoon est actuellement officière de la logistique affectée à la 2e Escadre Bagotville, au Québec, une unité à disponibilité opérationnelle élevée. Son mariage était prévu pour le dimanche 22 mars à Toronto. Mais mardi, la ville a déclaré que les restaurants devaient fermer, annulant ainsi sa réception de mariage. Puis la discussion sur la fermeture des frontières a commencé, menaçant l’arrivée de ceux qui venaient de loin. Le vendredi, le chef d’état-major de la défense a publié une directive stipulant que les militaires ne pouvaient pas voyager dans un rayon supérieur à 250 kilomètres.

Le fiancé de la major Yoon, le capitaine Paul Carroll, est pilote de CC-177 Globemaster et habite à Trenton, en Ontario, soit à 800 kilomètres.

« Nous n’étions pas assez proches pour nous rencontrer à mi-chemin », dit-elle. Finalement, elle a reçu l’appel du palais de justice lui annonçant la fermeture de l’établissement. « À ce moment-là, nous nous sommes rendu compte que nous devions prendre la décision et reporter notre mariage. »

Mais d’autres changements imprévus allaient venir. Au lieu de terminer les préparatifs de son mariage tant attendu, elle a dû se rendre à Kingston, en Ontario, le 5 avril, afin d’y occuper le poste de A4 de la Force opérationnelle aérienne (FOA) affectée à l’opération Laser, l'intervention des FAC visant à lutter contre la pandémie mondiale de COVID-19.

La major Yoon s’est enrôlée dans les Forces armées canadiennes en 2007 pendant ses études à l’Université de Toronto.

« Je voulais être créatrice de mode, alors il est drôle que je me sois retrouvée ici à porter le même uniforme pendant cinq jours d’affilée, dit-elle. Mais oui, je voulais aller à New York et être créatrice de mode et j’ai pensé que me lancer dans la logistique serait un bon point de départ pour moi. »

Après avoir obtenu son baccalauréat ès arts en sciences politiques, en 2009, la major Yoon a commencé sa carrière en tant qu’officière de la logistique à la fin de son instruction à Borden, en 2010.

En 2017, dans le cadre de l’opération Impact, elle a participé à un déploiement de six mois en Irak lors duquel elle a soutenu la Force opérationnelle d’opérations spéciales. En 2018, affectée à la Force opérationnelle aérienne Lentus, elle a participé à l’opération Lentus à Smithers, en Colombie-Britannique, offrant un soutien aérien aux mesures provinciales de lutte contre les incendies de forêt avec la 2e Escadre. « C’était comme boire d’un tuyau à incendie, dit-elle, mais je me suis beaucoup amusée et j’ai beaucoup appris. Ce déploiement a été court, mais j’y ai acquis des connaissances sur lesquelles je m’appuie aujourd’hui pendant le déploiement au pays. »

« J’aime faire partie des opérations et sortir de ma zone de confort », dit la major Yoon. Et, actuellement, la 2e Escadre est l’endroit idéal où le faire. La 2e Escadre est le fer de lance de l’Aviation royale canadienne. Là, les militaires sont envoyés très rapidement en déploiement et doivent maintenir une disponibilité opérationnelle élevée. Ils suivent une formation portant sur l’établissement d’aérodromes et la préparation de l’arrivée d’une force opérationnelle aérienne.

En janvier dernier, la major Yoon a occupé le poste de commandante de l’équipe d’appoint et d’activation d’aérodrome (AFAST) à l’appui de l’opération Illumination, en Islande. « À titre de commandante de l’AFAST, c’était la première fois que je n’avais pas de superviseur immédiat sur place. J’ai pu décider comment les choses allaient se passer et dans quel ordre. Je pensais que ce serait mon dernier déploiement avec la 2e Escadre, car je vais être affectée à la 1re Division aérienne du Canada cette année. Mais... me voilà! »

« Dans les nouvelles, nous avons vu beaucoup de gens qui ont vraiment été touchés par cette situation, de petites entreprises et des gens dans le secteur des services qui ont perdu leur emploi, affirme-t-elle. En participant à l’opération Laser, j’ai l’impression d’aider un peu, car je ne reste pas assise à la maison à lire les nouvelles et à me sentir triste. »

En tant qu’A4 de la FOA, la major Yoon a du pain sur la planche, car il n’y a jamais eu d’opération nationale de cette taille. Son travail consiste à soutenir les détachements aériens régionaux partout au pays, chacun d’eux ayant ses propres exigences et pépins logistiques.

Malgré ces difficultés, la major Yoon est convaincue que le côté logistique de l’opération avance bien. Et même si son mariage n’aura lieu que l’été prochain, elle arrive aussi à voir les bons aspects dans sa vie personnelle avec l’aide de son fiancé. « Il me rappelle que nous sommes très, très chanceux malgré tout ce qui se passe. »

Bien sûr, tout ce soutien se fait à distance, car la major Yoon est à Kingston et son fiancé est à Trenton, s’isolant quand il ne pilote pas d’appareils.

« Étant donné que nous sommes tous les deux militaires, nous nous comprenons et nous comprenons les difficultés que présente le fait d’être un couple de militaires, affirme-t-elle. Nous sommes capables d’en parler et de nous soutenir mutuellement. Alors, oui, j’ai quelqu’un qui comprend ce que je vis et vice versa. »

Date de modification :